Accueil du site > Dossiers > Harcèlement moral ou comment détruire sans employer la violence (...)

Harcèlement moral ou comment détruire sans employer la violence physique

jeudi 16 février 2006, par 1 Sud Industrie 35

Le harcèlement moral est en principe interdit et passible de poursuites pénales. Mais voilà, c’est à la victime d’apporter la preuve qu’elle est harcelée...

Pour harceler il faut être (au moins) deux. La « cible » doit être perméable aux reproches qui vont lui être fait et doit les intérioriser. Cette intériorisation va placer la victime dans un état psychique de plus en plus instable. Parfois cet état va pousser la victime dans une tentative de suicide, tout son système de valeur ayant été anéanti.

Le tortionnaire procédera souvent de la même manière : objectifs flous, absence de moyens pour atteindre les mêmes objectifs fixés, directives contradictoires d’un jour sur l’autre... Il faut dérouter la victime et la faire douter. Graduellement les reproches vont devenir plus pressants jusqu’à exposer publiquement les prétendues insufisances professionelles de la victime.

A ce stade la Direction de l’entreprise (parfois complice depuis le début) pendra les choses en main pour dire que « décidément il y a un problème »...

Il est de tradition (patronale) de ne pas désavouer ou très rarement une hierarchie. Licencier une victime est plus simple pour une Direction !

La victime non seulement souffre mais en plus elle est punie et dela pire manière.

Paradoxalement, alors que la victime est en grande souffrance, cette dernière est rarement remarquée par ses collègues ou du moins peu de collègues sont sensibles. Pour cela, le tortionnaire aura préalablement joué sur l’affectif et le « copinage » de l’entourage de la victime. La victime non seulement souffre, mais en plus elle souffre seule.

Cette pratique est très courante dans les entreprises et le poids du chômage a amplifié le phénomène. Il s’agit d’un crime contre la dignité humaine mais le législateur continu d’en ignorer la réelle portée destructrice.

Aussi ne restez pas isolés quand vous pensez être victime de harcèlement. Contactez des élus du personnel qui ont votre confiance.

SUD Industrie 35 combat sans concession cette pratique ignoble.

Voir en ligne : Dossier très bien réalisé par la FGTB (Belgique)