Accueil du site > Expressions > Dominique de Villepin à TF1 : Combattre la précarité... par la précarité (...)

Dominique de Villepin à TF1 : Combattre la précarité... par la précarité !

dimanche 12 mars 2006, par 1 Sud Industrie 35

A l’issue de sa prestation télévisée dans le 20h de TF1, Dominique de Villepin a paru tenir son cap de maintien du CPE : « le texte a été voté et il va s’appliquer ». Derrière sa certitude transpirait cependant une certaine inquiétude... Effectivement, nous sommes sur le chemin de la victoire contre le CPE, ce contrat scélérat et Dominique de Villepin le sent.

Le Premier Ministre a dit aussi vouloir rencontrer les syndicats pour « trouver des réponses concrètes sur précarité ». La précarité ? mais c’est ce gouvernement qui veut l’asseoir et le plus vite possible car 2007 arrive. Le MEDEF n’a jamais été aussi bien servi que par ce gouvernement. Un gouvernement inflexible au service du pouvoir de l’argent. Un gouvernement qui veut « simplifier » le code du travail pour mieux remettre en cause ce qui reste comme articles protecteurs pour les salariés.

Pour défendre son projet, Dominique de Villepin n’a pas hésité affirmer des contre vérités :

- Opposer le CDD au CPE en sous-entendant que le CDD serait moins protecteur : FAUX (voir notre document) !

- Affirmer que le CPE est un CDI est FAUX en pratique car le CPE n’a de raison d’être que pour le salarié soit effectivement jetable. Ainsi, un CPE ne sera jamais transformé en CDI mais Dominique de Villepin feint d’y croire.

- Affirmer qu’un employeur ne pourra pas utiliser l’arbitraire pour mettre fin à un CPE au pretexte que le code du travail continu de s’appliquer est également FAUX en pratique car, en absence de motif obligatoire pour rupture de contrat, le salarié devra apporter des preuves pour dénoncer que ce n’est pas à cause d’une maladie ou pour des raisons de maternité ou autres raisons qu’il est mis à la porte. Impossible ! Et Dominique de Villepin le sait parfaitement !

Le reste du discours a été l’usage de la langue de bois :

- A l’écoute de tous ( ?)
- Partage de l’inquiétude ( ?)
- Lutter à armes égales avec d’autres pays ( ?)
- ...

Ce que les jeunes ont vu ce sont les charges des CRS, les arrestations et des comparutions immédiates. Qui donc écoutez-vous M. Villepin ?

Que savez-vous M. Villepin de la vraie inquiétude quant aux lendemains incertains ? Cette inquiétude de subir la précarité et que la patronne du MEDEF dit être chose normale ?

La compétition avec d’autres pays (si elle existe) ne nous intéresse pas. La vraie compétition est entre salariés et c’est le patronat qui l’organise. Le but étant de diminuer le « coût » du travail. Pour cette raison, nous voulons que notre lutte serve les salariés hors de l’hexagone. Le nivellement se fera pas le haut ou ne se fera pas.

A bas la précarité ; Retrait du CPE et du CNE.